Hébergement d’urgence : on fait quoi exactement ? – Café-débat organisé par Générations Engagées

Les intervenants vous feront entrevoir la réalité de ce monde en marge du logement, la difficulté de trouver des solutions pour des personnes qui ont perdu tous repères familiaux ou amicaux. Ils sont de très grande qualité.

Pour n’en citer que deux :

Jacques Thureau : après avoir été assistant de service social par vocation en CHRS et CAU puis responsable d’un service de logements temporaires pour personnes en situation de précarité, Jacques a intégré la DDASS de l’Aisne pour la mise en œuvre du programme d’accès aux soins de santés pour les plus démunis et la gestion des dispositifs « 115-CHRS ».
Par la suite, il devient Conseiller technique en charge du schéma d’Accueil d’Hébergement et d’Insertion, des actions de lutte contre les toxicomanies et de la politique de la ville.
De 2003 à 2006, il change d’orientation professionnelle pour être Chef de Service d’une maison d’enfants à caractère social.

Depuis il a rejoint une association nationale œuvrant pour l’hébergement et le logement social pour laquelle il est Directeur de 5 CAU, 3 Samus Sociaux, 1 centre de stabilisation pour personnes SDF, 3 CHRS, 1 CADA, 1 service de logements « passerelles », 1 Résidence Sociale et 1 Maison Relais spécialisée dans l’accueil de grands errants. Il a beaucoup de projet en tête dont un EHPAD pour SDF vieillissants.

 

Olivier Marguery, est « directeur de programmes Exclusion à la Fondation de l’Armée du Salut ». Avant d’être dans ses fonctions actuelles, Olivier fut directeur du Centre Hébergement et de Réinsertion Sociale de Reims. Avant il était chef de service à l’UDAF de la Marne en charge des tutelles. Il enseigne également la sociologie à l’Université de Reims 1/2 journée par semaine. Olivier Marguery est aussi Président France d’EAPN (European Anti-poverty Network), où il tâche de développer la participation des personnes accueillies.

Publicités